Laboratoire d’Archéologie du Lauragais

Le lieu privilégié de rencontre entre archéologues professionnels et amateurs

Accueil > Activités du Lab-Archéo > Les fouilles 2017 sur le site de Las Cravieros à Fanjeaux,

Samedi 11 novembre 2017

Les fouilles 2017 sur le site de Las Cravieros à Fanjeaux,

Benoit Favennec, Chercheur associé au CNRS, Archéologie des Sociétés Méditerranéennes

Le site de Las Cravieros à Fanjeaux, complexe potier et tuilier, fin IVe - Ve siècle de notre ère a fait l’objet d’une campagne de fouilles en 2017.

Un mois à peine après la fin des travaux, cette conférence co-organisée par la mairie de Fanjeaux et l’association Lab Archéo a présenté les résultats de la première campagne de fouille sur le site de Las Cravieros.

Après avoir été accueilli par M. le Maire Denis Juin, Michel Passelac a souligné que l’opération avait été rendu possible par les soutiens de la Région Occitanie représentée dans la salle par Mme Hélène Giral, vice-présidente, Le Ministère de la Culture (SRA de Montpellier) la commune de Fanjeaux et le Département de l’Aude, par l’intermédiaire de l’Adreuc que préside Mme Françoise Paraire, et l’association Lab Archéo. Il a insisté sur l’accueil bienveillant des propriétaires du terrain, M. et Mme Ormières.

Benoit Favennec, jeune docteur en Archéologie, associé au laboratoire « Archéologie des Sociétés Méditerranéennes » du CNRS à Montpellier, responsable du chantier, a résumé ensuite, devant un public de 90 personnes, la lente mise en lumière du site, depuis les récoltes de Monique Lamache dans les années 70.
Après une publication lors d’un congrès international de céramologie tenu à Chartres en 2014, cette campagne de fouilles de septembre 2017 est la première véritable exploration scientifique du site.
Le décapage, guidé par une prospection géophysique, a immédiatement mis en évidence de nombreuses structures : une douzaine de fours de potiers, une grande fosse d’extraction transformée en structure de traitement des argiles puis en dépotoir, un long fossé dont la fonction reste à confirmer.
L’apport majeur concerne les fours. Creusés dans le substrat, sans support de sole, ils présentent une typologie qui se situe à la charnière entre les modèles de l’Antiquité et ceux du Moyen Age.
Les restes de productions très diverses, sous forme de ratés de cuisson ont été recueillis en grande quantité. Le nombre de poinçons décoratifs a été porté à 150, confirmation que ce site est le plus important connu à ce jour en Gaule pour la période. Les prélèvements systématiques de charbons de bois permettront de connaître les combustibles utilisés et le couvert végétal des environs de Fanjeaux au Ve siècle de notre ère.
Gardé longtemps secret, ce groupement d’ateliers de potiers se dévoile maintenant à nos yeux. Aussi cette fouille va grandement augmenter notre connaissance de la production céramique à la fin de l’empire romain en Languedoc et à l’échelle nationale.